Devenir plus fort avec le sport ! (on vous le dit; je vous le redis !)


« Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre. »  Pierre de Coubertin

J’aime beaucoup cette phrase, que je ‘ai découvert grâce à un pote, car je partage tout à fait cet état esprit.
Je vais vous dire pourquoi faire du sport devrait vous être indispensable.

Il faut savoir je fais du foot depuis 13 ans. J’ai pu faire sport-études foot durant mes années lycées, de la seconde à la Terminale S  (bien que j’ai fini par arrêter lors du second trimestre de Terminale car ça m’était trop difficile de gérer sport et études). Actuellement, je fais du foot en Honneur Régional, ce qui est un bon niveau, puisque le niveau juste au dessus est Honneur.

Mais en fait, j’aime le sport en général: j’adore jouer au tennis, j’aime beaucoup courir, j’aime bien faire du VTT de temps en temps avec mon père, bref j’aime faire du sport.  Cela dit, je n’aime pas beaucoup jouer au basket ou au handball, je ne sais pas vraiment pourquoi, mais j’accroche pas avec ces sports.

Faire du sport sur console est déjà un bon début… Mais c’est pas vraiment pareil… :p (encore que… si vous avait Wii fit ! :p)

Pourquoi j’aime jouer au foot et faire du sport ?

J’aime faire du sport,

– car je considère que le sport permet de forger un état d’esprit qui peut nous être largement bénéfique au quotidien. Avec le sport, je développe vraiment le goût de l’effort, et donc mon mental. Réussir à tenir lorsque l’on est fatigué, ça c’est vraiment magique.

D’ailleurs, pour illustrer mon propos, ce dimanche 25 mars, avec mon équipe, on perdait 3-0 à la mi-temps. Lors de la seconde période, on s’est encore pris des buts, et on perdait 5-0 ! Oui, 5-0 ! Et vous savez quoi ? On est peu à peu revenu à 5-5 en 30min. Le dernier but était magique: étant donné qu’il ne restait que quelques secondes, nous sommes tous montés sur le dernier corner, même notre gardien. Et c’est notre gardien qui a marqué de la tête, ce dernier but de l’égalisation ! Alors là, c’était magique, et toute l’équipe s’est mise à lui sauter dessus !!! ::)

Moi, c’est exactement ce que j’aime dans le sport: perdre, être dans une situation difficile, puis grâce à de la volonté, grâce à des ressources mentales, en ne perdant pas espoir, réussir finalement à « vaincre la difficulté », à « triompher de la fatigue » , en revenant au score ou mieux: gagner !

Quand le match est gagné assez facilement, ça ne m’intéresse pas vraiment. Et lorsque le match est perdu, c’est intéressant d’en chercher les causes, car tout peut s’expliquer: manque de motivation, niveau inférieur à l’équipe adverse, manque d’esprit de groupe, pas assez de sérieux, manque de ressources mentales…(d’ailleurs, ce match porte en lui une belle morale, je trouve… ! :p )

– car, lorsque c’est un sport d’équipe, comme au foot, c’est vraiment intéressant de réussir à construire une cohésion, condition importante pour être performant. Ca permet aussi d’apprendre à vivre avec un groupe, de comprendre les différentes personnalités des uns et des autres.

– car ça me permet de décompresser, de déstresser, et de m’amuser tout simplement, car le sport est un jeu.

– car ça me permet de gérer mes émotions: ne pas trop s’énerver lorsque je rate une passe ou un tir.

– car ça me permet de comprendre la frontière entre l’affrontement, et la guerre. En fait, je doit me battre contre une équipe et des joueurs, c’est pourquoi je dois parfois faire preuve d’une certaine agressivité sportive, ce qui conduit à me faire faire de petites fautes. Pour autant, cela ne m’empêche pas de serrer amicalement la main des joueurs à la fin du match. Et jamais, je n’éprouve de haine, d’agressivité envers mon adversaire, je ne lui ai pas déclaré la guerre, je ne chercher pas à le tuer, simplement à être meilleur que lui, et le battre dans les duels qui nous oppose. Bref, ça me permet d’apprendre à être bon joueur, fair-play.

– car ça me permet de développer l’altruisme. Je joue pour moi, mais aussi avec et pour mon équipe. Et ça, je pense qu’avoir cet esprit, c’est le plus important, dans un sport d’équipe. Il faut être généreux, pour servir son équipe. Chercher à bien jouer pour sa satisfaction personnelle, mais aussi pour l’équipe. Car il faut être conscient que sans elle, nous ne sommes rien, nous ne pourrions pas être un bon joueur.

– car ça me permet de développer mon estime, en constatant que je peux faire des choses sympas, que j’apporte quelque chose à l’équipe. C’est une satisfaction pour moi, que de réussir à être performant.

Avez-vous constaté à quel point le sport et la vie en général (quotidienne, professionnelle) se rejoignent ? A quel point le sport peut avoir des effets bénéfiques sur votre vie ? D’ailleurs, je pense que pour réussir ses études, c’est aussi important de faire un peu de sport (d’ailleurs j’ai pu lire récemment, que dans les lycées expérimentaux qui font du sport l’aprèm, les élèves sont moins violents, il y a moins d’absentéisme, sont plus concentrés… Affaire à suivre… 🙂 ) 

En fait, j’ai la conviction que le sport permet à notre corps et à notre esprit de devenir plus fort. Le sport me construit; le sport influence de façon positive ma vie, en me forgeant un esprit plus résistant.

Qu’attendez vous pour vous mettre au sport ? Ou au moins faire un peu d’exercice comme marcher…. Vous en faites déjà, peut-être ? Lequel, pourquoi ? 🙂

Gérer son temps de travail avec la méthode Pomodoro


Quelle est cette méthode ? C’est la méthode Pomodoro ! Hein ? Pomodoro, c’est quoi c’te truc ?
C’est ce qui va changer votre façon de travailler ! 🙂

Pour la petite histoire, l’origine de ce nom un peu étrange provient en fait de l’italien qui veut dire « tomate ». Pourquoi tomate ? Car le créateur de cette méthode l’avait testé  avec une minuterie en forme de tomate trouvée dans sa cuisine.

Pourquoi je pratique cette méthode ?

Cela va faire 3 semaines, que j’applique le plus souvent possible cette méthode.  Et je dois dire que je suis très surpris… ! Car c’est vraiment très efficace (quand je parviens à me mettre au travail !) , et tellement simple à mettre en place.

PomodoroIci, j’ai fais un tableau dans un petit carnet, qui comptabilise les Pomodoros pour chaque tâche que j’ai planifié

En fait, je connaissais l’existence de cette méthode, j’en avais déjà entendu parlé sur internet, mais je ne m’y étais pas plus intéressé que ça. Mais c’est en recevant un ebook sur cette méthode justement, qui expliquait simplement et concrètement à travers des exemples, comment on pouvait s’en servir, que j’ai décidé de m’y mettre pour de bon !

Et maintenant…

J’ai téléchargé une superbe application: FocusBooster, qui reprend les principes de cette méthode. Mas vous pouvez utiliser une appli de votre portable, ou encore votre montre (avec le cadrant qui tourne, ça peut être pas mal). Mais l’avantage du logiciel c’est que tout est automatisé: pause + temps de travail. Cela dit, on a pas forcément l’ordi’ d’allumer ou avec soi.

Les règles du jeu ?

La fameuse Pomodoro !  WWHHHAAA !!!!  Ouais, j’sais, c’est assez impressionnant… 😉

– Se procurer un chronomètre ou tout autre outil qui permet de décompter le temps.
Le régler sur 25 minutes, ce qui correspond à 1 Pomodoro: durant ces 25 min, vous allez travailler sur une tâche que vous avez définies à l’avance, écrit sur un papier.
– Au bout des 25 min, vous avez le droit à une pause de 5min. Durant cette pause: repos total ! Reposez votre esprit, ne faites pas de choses excitantes (jeu vidéo, télé, vidéos, internet…), soyez calmes.
– Il est interdit d’interrompre une Pomodoro, car c’est une unité indivisible de 25min. Si vous l’avez interrompu, cela ne compte pas, il faudra en refaire une entière !

Donc voilà: 25min de travail + 5 min de pauses, alternées. Au bout, de 4 Pomodoros (=1h40), accordez-vous une pause plus longue de 15 à 30min. Mais encore une fois, il faut éviter de faire des tâches complexes, intellectuelles.

Les bénéfices de la méthode me concernant

Elle m’apporte beaucoup ! En fait, plus que ce que je pouvais l’imaginer ! En effet, cette méthode m’oblige à me focaliser sur la tâche de façon vraiment efficace. C’est super puissant. En plus, c’est super réconfortant de voir qu’on a travailler sérieusement durant un certain temps, et qu’on peut se prendre une petite pause après.

Et donc, avec cette méthode, je n’ai plus le droit de consulter mes e-mails, de répondre à un message, non, rien de tout ça ! Vous savez, toutes ces petites interruptions de 5 min, qui au bout du compte nous font perdre 30min sur 1h de travail ! Ainsi, je dois rester à fond durant 25min, sur la tâche à accomplir (par obligation ou par plaisir).
En ne me laissant que 25min, je suis dans un certain état d’esprit, et je me dis: « Ah non, je répondrais pas à ce SMS, le temps est compté ! Je dois rester concentré. Et de toute façon, je pourrai y répondre à la pause, alors ça ne sert à rien de prendre de mon temps de travail ».
Au final, je prends pleinement conscience du fait que la moindre minute qui passe est importante !

Alors, toi, qu’attends-tu pour t’y mettre, franchement ? Tu n’as absolument rien à perdre, essaye !

Pour finir,  j’ai réfléchi longtemps, puis finalement j’ai eu une idée: je me suis dis que j’allais offrir le livre dont je parle dans cet article pour que vous puissiez approfondir la méthode, mais uniquement pour les personnes qui m’en feraient gentiment la demande en m’envoyant un email à objectifbac[at]live.fr
Pourquoi ? Car ça vous oblige à être actif ! Si je vous le donnais comme ça, juste en cliquant sur un lien, je suis certain que vous l’ouvrirez, jetterez un coup d’œil puis l’oublierez aussitôt après l’avoir fermé.
A travers cette démarche, vous devenez actif ! Et non passif ! 🙂

Voici pourquoi la télé ne vous rend pas (forcément) con ! :)


 J’ai déjà entendu ce genre de propos, accusant certains programmes… à la télé ! Je regarde beaucoup la télé. J’aime beaucoup la télé. Je la regarde sans doute un peu trop parfois, mais j’essaye toujours de ne pas trop perdre mon temps. Et je ne crois pas qu’elle puisse nous rendre débile, si on sait la regarder. (D’où le rôle majeur des parents auprès de leurs enfants, pour leur apprendre à décoder le vrai, du faux; puisque la télé peut refléter la réalité, mais n’est pas la réalité (maquillage, scénarisation…))

Alors voici pourquoi la télé ne vous empêchera pas de devenir le futur Einstein, et de réussir votre bac !!! 🙂 (Bon courage, quand même… :p)

La télé, elle sert à quoi au juste ? Vous êtes vous déjà posé la question ? Pourquoi tant de personnes la regarde ? Par simple habitude ? Selon moi, la télé propose des programmes qui s’orientent selon 3 objectifs: divertir, instruire, informer.

Je vous propose quelques émissions que j’ai aimé regarder ou que j’aime regarder, pour illustrer chacun de ses 3 objectifs. La télé peut donc servir à:

  • Divertir: évidemment, la télé est une source de divertissement en tout genre où l’on peut rigoler, se changer les idées, etc…

Voici une liste d’émissions (non exhaustive !) qui répondent selon moi à cet objectif:

Leurs-secrets-de-bonheur

J'aime beaucoup ! En plus d'être divertissante, elle apporte vraiment des moyens pour parvenir à "construire" son bonheur !


– les jeux (N’oubliez pas les paroles, 12 coups de midi etc, etc….)

– Leur secret du bonheur,(France2)

– les fameuses télé réalités (Un diner presque parfait, Secret Story…),

– les films (dernièrement j’ai beaucoup apprécié: Le Herisson, La liste de Schindler…),

– J’irai dormir chez vous,(France5)

– Taratata, (France4)

– Un jour Un destin,(France2)

– Rendez-vous en terre inconnu,(France2)

– On n’demande qu’à en rire,(France2)

– Séries (Dr.HOUSE, Grey’s anatomy, Mentalist, NCIS,….),

– Scène de ménage !

– la Publicité (certaines sont très marrantes !)

  • Instruire: oui, la télé permet aussi d’apprendre des choses, du moins de s’ouvrir sur de nouvelles choses ( il paraît quand même qu’on retient mieux ce qu’on lit par exemple dans un journal, plutôt que ce qu’on voit à la télé). Mais ce qui est bien c’est que la télé essaye toujours de divertir malgré tout, dans le but d’avoir une certaine audience.

Superbe emission de vulgarisation scientifique, comme on dit. En 30min, on apprend plein de choses, et c'est expliqué simplement.


Les émissions qui me viennent à l’esprit:

Leur secret du bonheur: eh oui,  j’estime que cette émission rempli aussi cet objectif car elle prodigue des méthodes concrètes pour apprendre à être heureux

E=M6: que tout le monde connaît !

C’est pas sorcier: je ne la regarde plus trop, mais j’aime le concept.

X:enius (Arte – émission comparable à E=M6)

Toute une histoire: même si ça fait un peu voyeurisme, on peut apprendre beaucoup de l’expérience des gens.

les films: ils permettent d’étendre sa culture générale, l’air de rien !

J’irai dormir chez vous,(France5): permet de découvrir quelques pays

Un jour Un destin,(France2): permet de connaître des personnalités, en analysant leur parcours

Rendez-vous en terre inconnu,(France2): permet de découvrir des peuples reculés du monde

  • Informer: la télé permet de s’ouvrir sur le monde; et s’informer, c’est aussi en quelque sorte s’instruire,  étendre sa culture générale.

J'adore. Je crois que je la regarde depuis le début de sa création, ou presque. Elle arrive à allier culture et humour (très didactique !), ce qui fait que bien qu'elle soit tard, je la regarde souvent jusqu'au bout 🙂

– les JT,

– Morandini, (Direct8)

– Médias, le mag,(France5)

– Zone Interdite,(M6)

– Envoyé Spécial, (France2)

– Revu et Corrigé, (France5)

– Capital, (M6)

– On n’est pas couché (France2)

Voilà ! Ne venez pas me dire que la télé abrutis l’esprit des français ou je ne sais quoi, s’il vous plait ! 🙂

Certes, on peut s’en passer…

J’ai déjà lu plusieurs fois sur des blogs, que certains n’avaient pas de télé et s’en passé largement, et qu’au final  c’était bénéfique car ça leur permettait de gaspiller moins de temps. En effet, si on n’a plus de télé on est bien obligé de s’occuper d’une autre manière, de faire des choses qui comptent plus pour nous-même.

D’ailleurs, quand je pars en vacances, je ne regarde jamais la télé et je ne ressens aucun manque, preuve qu’on peut vivre sans télé.

D’ailleurs, aujourd’hui, vivre sans télé n’est pas si difficile, puisqu’il nous reste internet. En plus, on peut regarder les émissions en rattrapage. Mais on passe quand même à côté de certaines choses qui peuvent être intéressantes (voir les émissions plus haut), et qui permettent aussi de se socialiser avec l’entourage qui regarde souvent  la télé (du genre, discuter d’une émission à la machine à café).

…. mais elle n’est pas forcément nuisible, au contraire

Alors quand j’entends souvent certains qui critiquent la télé, qui la méprise, je trouve que c’est idiot.  Certes il semble y avoir plus de place pour le divertissement à la télé, mais la télé est aussi une source importante d’informations, qui peut étendre notre culture générale. Mais il ne faut pas en abuser, il ne faut se laisser manipuler. Il faut savoir sélectionner consciemment ce qu’on veut regarder. (je vous renvois à ce super outil, que j’utilise depuis des mois, et qui m’est très utile: ICI)

Il ne faut pas se laisser absorber par la télé, qui joue souvent sur les ressorts de notre curiosité naturelle (« Eh bien, vous le découvrirez après la PUB ! »), et qui nous oblige à suivre jusqu’au bout.

On peut regarder ce que l’on veut

En tout cas, on est maître de ce que l’on peut voir. Je pense qu’il y a différents niveaux de lecture dans les émissions que l’on regarde. Ainsi, même une émission « légère », telle que Secret Story, par exemple, peut se révéler intéressante si on analyse comment sont montés les primes ou les quotidiennes (beaucoup de suspense, attise la curiosité du téléspectateur en permanence), comment est scénarisé la vie en communauté, comment le jeu parvient à manipuler les candidats (qui sont d’ailleurs issu d’un casting !), pourquoi a t-elle tant de succès ?…  J’aime beaucoup essayer de décoder toutes ces techniques télévisuelles qui nous manipulent, et ça me permet de développer un certain esprit critique.

Personnellement, j’essaye de ne pas trop perdre de temps à regarder des émissions qui m’empêchent de faire quelque chose de plus intéressant (comme écrire un article… ! 🙂 ). Je me demande (presque) toujours si je n’ai pas mieux à faire (lire, écrire, ranger ma chambre…). Lorsque l’émission m’intéresse vraiment et que je ne peux pas la regarder, je la note et essaye de la regarder en rattrapage sur internet, plus tard. Après, il faut savoir faire des concessions en fonction de ses priorités, en acceptant de louper une émission qu’on apprécie… (je viens de louper Grey’s anatomy, putain ! ^^)

Alors jeunes futurs bacheliers, ne te prive pas de télé, mais sois simplement plus rigoureux dans ta manière de la regarder.

Et vous, quelle relation entretenez-vous avec la télé ? J’aimerai bien avoir votre avis sur la question… 🙂

Galerie

Voici POURQUOI vous n’avez pas envie de faire vos devoirs et COMMENT y remédier !

Cette galerie contient 3 photos.


Tu trouves cet article intéressant ? Abonne-toi à mon blog ! 😉 (boite « Abonnement ») Ah ah ! En ce vendredi 11/11/2011, je me devais absolument de marquer le coup en postant un article !!! 😉 Attention, pour autant, je ne … Lire la suite

Galerie

Ayez conscience de VOS différentes formes d’intelligence !

Cette galerie contient 3 photos.


Vous êtes vous déjà demandé quel était votre style d’apprentissage ? Préférez-vous regarder, écouter, écrire, agir, sentir ? Personnellement, je ne me suis jamais trop demandé quel était mon style d’apprentissage, du moins consciemment. Mais je sais que j’aibesoin de … Lire la suite

Galerie

Mon bac: j’ai eu chaud, mais je l’ai eu !

Cette galerie contient 6 photos.


Les résultats du baccalauréat sont tombés voilà 1 semaine. À la session de juin 2011, 85,6 % des candidats ont obtenu leur diplôme, séries générales, technologiques et professionnelle confondues (+ 0,1 % par rapport à 2010) ! Avec un taux … Lire la suite

3 conseils pour réussir à se motiver à lire un livre imposé par un prof’


Ah, je suis en Terminale S. Je sais ce que c’est de devoir lire un livre qu’un prof’ nous impose… ça peut être très chiant au premier abord. On s’demande vraiment pourquoi on est obligé de lire un truc aussi nase… Et parfois même pourquoi on est obligé de lire tout court, d’ailleurs….

C’est quoi ce truc là ?! Ah oui, un livre… !

Cela dit, en y réfléchissant bien, si la prof’ m’oblige à lire un livre en particulier, c’est qu’il doit y avoir des raisons. Ainsi, je vous propose 3 conseils qui peuvent vous permettre de vous motiver à lire ce livre qui vous semble si nul !  De plus, je vous explique le but de mes conseils.

En fait, c’est la démarche que je m’efforce d’effectuer quand je suis contraint de lire un livre que je n’ai pas choisi 🙂

  • Conseil n°1 :

D’abord, essaye de chercher sur internet (wikipédia ?) des informations sur l’auteur et son œuvre. ( par œuvre, il faut comprendre, tout ce qu’a écrit l’auteur en question)

  • Le but ?

Eh bien, c’est d’essayer de comprendre déjà ce qui a pu pousser cet homme/femme à écrire, apprendre un peu de sa vie, le siècle durant le quel il/elle a vécu etc…

Il s’agit en quelque sorte d’essayer de t’attacher à l’écrivain car plus tu seras attaché, attiré, intrigué par l’écrivain, plus tu auras envie de le lire.

Ensuite, en cherchant des informations sur ce qu’a écrit l’auteur, tu pourras en apprendre plus, sur ce qu’il a écrit (combien de livres ? Quels sont les plus connus ?), sur quel thème (l’amour, la guerre, la société… ?) dans quel genre (poésie, roman, nouvelles, article ?…)

Peut-être que tu ne lui trouveras rien d’intéressant, d’ailleurs…. Mais essaye au moins.
Remarque: ça doit te prendre au moins 10minutes, à mon avis. Et pour mieux retenir, prend des notes.

  • Conseil n°2 :

Ensuite, cherche des info’ sur le livre en question, sur internet par exemple. Mais aussi, pourquoi ne pas se renseigner en demandant à tes amis, tes parents, ton entourage…

  • Le but ?

C’est de te permettre de répondre aux questions que tu dois sans doute te poser, et qui sont  tout à fait normales:

– de quoi ça parle ?
– Pourquoi le livre semble si connu ? C’est qu’il doit bien y avoir quelque chose d’intéressant… Non ?
– Pourquoi ma prof’ m’oblige à le lire ?
– Pourquoi l’écrivain a écrit ce livre ?
– En quelle année le livre a été écrit (ce qui peut expliquer une écriture assez difficile à comprendre) ?

  • Conseil n°3 :

Enfin, lors de ta lecture, lorsque tu rencontres des mots difficiles, ne t’arrête pas trop dessus. Sauf si ça te sembles absolument nécessaire pour comprendre.

  • Le but ?

Ah, je sais, c’est contraire à tout ce qu’on a probablement pu te dire. Oui, tu sais le fameux : « Tu ferais mieux de te mettre à la lecture pour améliorer ton écriture et, enrichir ton vocabulaire ! » ; Oui, oui…  C’est bien beau, seulement, je peux te garantir que lire uniquement pour ces raisons, ne va pas te mener très loin… Lire, ça doit avant tout être un plaisir. Tant pis, si certains mots ne sont pas compris, surtout si le mot en question n’est rencontré qu’une seule fois au cours de la lecture. Ça ne va pas t’empêcher de comprendre le livre.

Ainsi, le but c’est de te permettre de prendre plus de plaisir à lire. Sache que c’est normal de ne pas comprendre tous les mots ! C’est un écrivain, le gars ! On a pas tout à fait le même âge ! Lol Et de plus, on vit pas forcément au même siècle. Si tu arrives à apprendre quelques mots, c’est déjà bien; mais ne gâche pas ta lecture à vouloir comprendre tous les mots.

Pour ce qui est d’essayer de comprendre les métaphores, les images, ou tout ce que tu ne comprends pas bien; je te conseille de NOTER au crayon de papier, par exemple, sur le livre, ou sur une feuille à côté, ce que tu ne comprends pas en notant la page. Également, pourquoi ne pas noter les phrases qui te plaisent particulièrement ?
Ainsi, d’une part, tu pourras revenir dessus plus tard et continuer à lire, et d’autre part, ta/ton prof’ ne pourra pas te reprocher de ne pas avoir compris, et elle/il verra que tu l’a lus et que tu t’es impliqué dans ta lecture !


Voici en exclusivité, un extrait de mon tout premier livre ! Il est beau hein ?! 🙂

Voilà donc mes 3 conseils ! J’espère qu’ils vous seront utiles.
Vous l’aurez compris, pour espérer comprendre au mieux un livre, il faut s’impliquer,  se poser des questions, faire des recherches !

Allez, bon courage ! Je suis sûr que vous allez réussir à prendre du plaisir et à mieux comprendre !

Qu’est-ce-que ça fait de passer le BAC ?


Je vous propose à travers cet article de vous plonger dans la tête d’un élève de Terminale, de la veille du BAC jusqu’au dernier jour (avec les résultats).

Il s’agit d’un article posté par un certain Krhane en juin 2009, sur le forum de letudiant.fr. Merci à lui car c’est vraiment bien écrit et intéressant !

J’ai tenu à vous le proposer, car il permet de prendre conscience de façon concrète l’état d’esprit dans lequel on peut être durant cette période : stress, fatigue, doutes, révisions pour se rassurer…

C’est un peu long, mais sincèrement, ça vaut la peine de le lire, surtout si vous êtes en Terminale !

Si vous avez déjà passé le bac, n’hésitez pas à nous faire part de votre propre expérience: comment ça s’est passé ? Avez-vous des regrets ?…. Si vous allez le passer, est-ce que cet article vous a rassurer, ou au contraire ça vous a fait un peu peur ?

Bonne lecture !

Si seulement... mdr

Si seulement… mdr

 

Témoignage de Krhane (juin 2009):

« Bonjour à tous et à toutes !

Eh bien non, je ne viens pas vous parler de mes musiques préférés, ni même de la couleur de mes chaussettes mais bien d’une expérience personnelle, que j’aimerais partager, parce qu’elle est enrichissante et parce qu’elle peut en intéresser certains qui passerons après moi !

Je parle bien évidement du BACCALAURÉAT, ce mur d’apparence insurmontable, pour lequel certains vont jusqu’à se ronger les ongles et perdre leurs cheveux (le stresse ) !

J-1 :

J’ai l’impression d’avoir passé ma nuit à faire de laborieux calculs de maths, mêlant fonctions exponentielles et dérivés à quelques intégrales de fonction composés des plus compliquées… Et c’est justement lorsque je tente vainement de primitiver e² + 2x – ln3 que mon petit frère s’agite en récitant son exposé qu’il avait si bien préparé : « Hélène de Troie était la femme de Ménélas… ». Hélène de Troie – ln3… Curieuse coïncidence qui me sort du sommeil. J’écoute la fin de l’exposer attentivement avec l’espoir cacher d’y trouver cette fameuse primitive, mais rien. Lire la suite

Galerie

En quoi ce blog peut vous aider à réussir votre bac

Cette galerie contient 5 photos.


Ah ! L’éternel problème : « comment réussir à obtenir son bac ? » « Comment trouver la motivation de travailler régulièrement pour se donner les moyens de l’obtenir en fin d’année ? Quelle déception si je le ratais… » Quel élève de terminale ne s’est jamais questionné … Lire la suite