Voici pourquoi la télé ne vous rend pas (forcément) con ! :)


 J’ai déjà entendu ce genre de propos, accusant certains programmes… à la télé ! Je regarde beaucoup la télé. J’aime beaucoup la télé. Je la regarde sans doute un peu trop parfois, mais j’essaye toujours de ne pas trop perdre mon temps. Et je ne crois pas qu’elle puisse nous rendre débile, si on sait la regarder. (D’où le rôle majeur des parents auprès de leurs enfants, pour leur apprendre à décoder le vrai, du faux; puisque la télé peut refléter la réalité, mais n’est pas la réalité (maquillage, scénarisation…))

Alors voici pourquoi la télé ne vous empêchera pas de devenir le futur Einstein, et de réussir votre bac !!! 🙂 (Bon courage, quand même… :p)

La télé, elle sert à quoi au juste ? Vous êtes vous déjà posé la question ? Pourquoi tant de personnes la regarde ? Par simple habitude ? Selon moi, la télé propose des programmes qui s’orientent selon 3 objectifs: divertir, instruire, informer.

Je vous propose quelques émissions que j’ai aimé regarder ou que j’aime regarder, pour illustrer chacun de ses 3 objectifs. La télé peut donc servir à:

  • Divertir: évidemment, la télé est une source de divertissement en tout genre où l’on peut rigoler, se changer les idées, etc…

Voici une liste d’émissions (non exhaustive !) qui répondent selon moi à cet objectif:

Leurs-secrets-de-bonheur

J'aime beaucoup ! En plus d'être divertissante, elle apporte vraiment des moyens pour parvenir à "construire" son bonheur !


– les jeux (N’oubliez pas les paroles, 12 coups de midi etc, etc….)

– Leur secret du bonheur,(France2)

– les fameuses télé réalités (Un diner presque parfait, Secret Story…),

– les films (dernièrement j’ai beaucoup apprécié: Le Herisson, La liste de Schindler…),

– J’irai dormir chez vous,(France5)

– Taratata, (France4)

– Un jour Un destin,(France2)

– Rendez-vous en terre inconnu,(France2)

– On n’demande qu’à en rire,(France2)

– Séries (Dr.HOUSE, Grey’s anatomy, Mentalist, NCIS,….),

– Scène de ménage !

– la Publicité (certaines sont très marrantes !)

  • Instruire: oui, la télé permet aussi d’apprendre des choses, du moins de s’ouvrir sur de nouvelles choses ( il paraît quand même qu’on retient mieux ce qu’on lit par exemple dans un journal, plutôt que ce qu’on voit à la télé). Mais ce qui est bien c’est que la télé essaye toujours de divertir malgré tout, dans le but d’avoir une certaine audience.

Superbe emission de vulgarisation scientifique, comme on dit. En 30min, on apprend plein de choses, et c'est expliqué simplement.


Les émissions qui me viennent à l’esprit:

Leur secret du bonheur: eh oui,  j’estime que cette émission rempli aussi cet objectif car elle prodigue des méthodes concrètes pour apprendre à être heureux

E=M6: que tout le monde connaît !

C’est pas sorcier: je ne la regarde plus trop, mais j’aime le concept.

X:enius (Arte – émission comparable à E=M6)

Toute une histoire: même si ça fait un peu voyeurisme, on peut apprendre beaucoup de l’expérience des gens.

les films: ils permettent d’étendre sa culture générale, l’air de rien !

J’irai dormir chez vous,(France5): permet de découvrir quelques pays

Un jour Un destin,(France2): permet de connaître des personnalités, en analysant leur parcours

Rendez-vous en terre inconnu,(France2): permet de découvrir des peuples reculés du monde

  • Informer: la télé permet de s’ouvrir sur le monde; et s’informer, c’est aussi en quelque sorte s’instruire,  étendre sa culture générale.

J'adore. Je crois que je la regarde depuis le début de sa création, ou presque. Elle arrive à allier culture et humour (très didactique !), ce qui fait que bien qu'elle soit tard, je la regarde souvent jusqu'au bout 🙂

– les JT,

– Morandini, (Direct8)

– Médias, le mag,(France5)

– Zone Interdite,(M6)

– Envoyé Spécial, (France2)

– Revu et Corrigé, (France5)

– Capital, (M6)

– On n’est pas couché (France2)

Voilà ! Ne venez pas me dire que la télé abrutis l’esprit des français ou je ne sais quoi, s’il vous plait ! 🙂

Certes, on peut s’en passer…

J’ai déjà lu plusieurs fois sur des blogs, que certains n’avaient pas de télé et s’en passé largement, et qu’au final  c’était bénéfique car ça leur permettait de gaspiller moins de temps. En effet, si on n’a plus de télé on est bien obligé de s’occuper d’une autre manière, de faire des choses qui comptent plus pour nous-même.

D’ailleurs, quand je pars en vacances, je ne regarde jamais la télé et je ne ressens aucun manque, preuve qu’on peut vivre sans télé.

D’ailleurs, aujourd’hui, vivre sans télé n’est pas si difficile, puisqu’il nous reste internet. En plus, on peut regarder les émissions en rattrapage. Mais on passe quand même à côté de certaines choses qui peuvent être intéressantes (voir les émissions plus haut), et qui permettent aussi de se socialiser avec l’entourage qui regarde souvent  la télé (du genre, discuter d’une émission à la machine à café).

…. mais elle n’est pas forcément nuisible, au contraire

Alors quand j’entends souvent certains qui critiquent la télé, qui la méprise, je trouve que c’est idiot.  Certes il semble y avoir plus de place pour le divertissement à la télé, mais la télé est aussi une source importante d’informations, qui peut étendre notre culture générale. Mais il ne faut pas en abuser, il ne faut se laisser manipuler. Il faut savoir sélectionner consciemment ce qu’on veut regarder. (je vous renvois à ce super outil, que j’utilise depuis des mois, et qui m’est très utile: ICI)

Il ne faut pas se laisser absorber par la télé, qui joue souvent sur les ressorts de notre curiosité naturelle (« Eh bien, vous le découvrirez après la PUB ! »), et qui nous oblige à suivre jusqu’au bout.

On peut regarder ce que l’on veut

En tout cas, on est maître de ce que l’on peut voir. Je pense qu’il y a différents niveaux de lecture dans les émissions que l’on regarde. Ainsi, même une émission « légère », telle que Secret Story, par exemple, peut se révéler intéressante si on analyse comment sont montés les primes ou les quotidiennes (beaucoup de suspense, attise la curiosité du téléspectateur en permanence), comment est scénarisé la vie en communauté, comment le jeu parvient à manipuler les candidats (qui sont d’ailleurs issu d’un casting !), pourquoi a t-elle tant de succès ?…  J’aime beaucoup essayer de décoder toutes ces techniques télévisuelles qui nous manipulent, et ça me permet de développer un certain esprit critique.

Personnellement, j’essaye de ne pas trop perdre de temps à regarder des émissions qui m’empêchent de faire quelque chose de plus intéressant (comme écrire un article… ! 🙂 ). Je me demande (presque) toujours si je n’ai pas mieux à faire (lire, écrire, ranger ma chambre…). Lorsque l’émission m’intéresse vraiment et que je ne peux pas la regarder, je la note et essaye de la regarder en rattrapage sur internet, plus tard. Après, il faut savoir faire des concessions en fonction de ses priorités, en acceptant de louper une émission qu’on apprécie… (je viens de louper Grey’s anatomy, putain ! ^^)

Alors jeunes futurs bacheliers, ne te prive pas de télé, mais sois simplement plus rigoureux dans ta manière de la regarder.

Et vous, quelle relation entretenez-vous avec la télé ? J’aimerai bien avoir votre avis sur la question… 🙂

Publicités

Inspiration1 – A quel monde voulez-vous appartenir ?


Contexte de création:

En fait, ce dessin est naît en cours de compta’ (je suis en IUT informatique). Je l’ai redessiné sur l’ordi, en développant encore l’idée. Comme je m’ennuyais un peu dans ce cours, je me suis mis à dessiner ceci. Bien que je ne sache pas dessiner, je fais souvent des dessins (ou écrit des réflexions), très spontanément, sans vraiment réfléchir. Je dessine des formes, ou bien des choses très simples (comme ces smileys), puis c’est après que j’essaye de donner un sens symbolique. Lorsque ça ressemble à quelque chose qui m’inspire, je le développe, et je l’interprète.

Finalement c’est comme si c’était le dessin qui décidait de me transmettre un message. Les dessins parlent, croyez moi ! mdr

Pourquoi dessiner cela ?

Car j’aime beaucoup les symboles, j’aime l’art contemporain (même si je ne m’y connais pas vraiment), j’aime les œuvres originales, conceptuelles. J’aime la créativité, l’imagination (Einstein affirme d’ailleurs: « L’imagination est plus importante que le savoir ») . J‘aime trouver du sens à ce qui ne semble pas en avoir. J’aime réfléchir et émettre quelques réflexions que je crois pertinentes: j’ai l’impression de voir plus clair. Et puis, quitte à s’ennuyer en cours, autant faire quelque chose qui nous stimule :p Et oui, (je vous entend vous le dire) c’est sans doute aussi parce que j’suis un peu fou, que j’dessine ça ! ^^

Pourquoi vous le faire partager sur ObjectifBac ?

D’une part, tout simplement pour que vous appreniez à me connaître un peu plus. Et j’aime l’ouverte d’esprit que cela demande. Avoir un esprit ouvert, ça me semble fondamental pour évoluer 🙂 D’autre part, peut-être pour vous inviter à adopter une certaine ouverture d’esprit…

Si non, je ne vais pas davantage expliciter ma création. Mais rien n’est vraiment fait au hasard (c’est mon dessin qui m’a tout expliqué ! mdr). A vous d’y voir du sens 🙂

Peut-être que j’en publierai d’autres, si ça intéresse… 🙂

Et si vous me disiez en commentaire ce que ce dessin vous inspire ? (peut être rien du tout… ^^) Et si vous essayiez de l’interpréter ? (n’ayez pas peur ! J’ai un esprit ouvert ! )

Les 3 conditions du bonheur ? : Santé – Amour – Passion


Je vous le rappel, sur ce blog, je parle de bac, mais aussi des moyens pour être plus heureux et s’épanouir. Car cela me semble important, voire indispensable, de se connaître, de sentir bien avec soi-même, pour pouvoir réussir son bac, (et aussi sa vie…). Alors, le bonheur, tel est l’objet de ce nouvel article 🙂

C’est en parlant avec ma mère qui était quelque peu triste de ne pas pouvoir aider financièrement mes frères qui galèrent un peu, que j’ai eu cette réflexion.  Je lui ai alors déclaré, avec sans doute une certaine part de naïveté: « Tu sais, moi je pense que le plus important dans la vie c’est la Santé, l’Amour, et la Passion ». Cela dit, je crois vraiment en ce que j’ai dit. C’est pourquoi je vais donc essayer à travers cet article de développer mon affirmation ! 🙂

Ne sois pas triste ! 🙂 Commence par prendre conscience des conditions qui peuvent te rendre heureux.


Bien sûr, je n’ai que 18 ans, et sans doute que ma vision de la vie évoluera. Mais pour le moment, je vois le bonheur ainsi. J’espère être pertinent en écrivant ces 3 conditions du bonheur. A vous de me le dire.

Pour être heureux, il faut donc:

  • La santé

Définition: la santé c’est avoir un équilibre psychique, un bon fonctionnement intellectuel et un bon fonctionnement de l’organisme.

Pour être heureux, on a besoin d’être en bonne santé. Puisque lorsque la santé est là, on a la possibilité de faire ce que l’on désire. Souvent, d’ailleurs, par santé ça nous évoque le mot maladie, surtout maladie physique. Or il faut aussi avoir une bonne santé mental, avoir le moral (voir paragraphe « Amour »).

Pour autant, par exemple l’handicapé physique, ne peut-il pas être heureux ? Je pense que si, mais ce sera plus difficile, car il va devoir se battre plus qu’une personne en meilleur santé pour obtenir ce qu’il souhaite et être heureux…

Pour entretenir sa santé, le sport est super important à mon avis. Il permet de s’oublier. Par exemple, j’aime beaucoup courir avec de la musique aux oreilles (du Coldplay – My favorite band ! Yeah !). C’est mon petit moment à moi, où je peux m’évader et penser à des choses positives, lorsque j’ai pas trop le moral.

Prendre conscience de sa bonne santé lorsque l’on est triste, c’est déjà essentiel. Car, ça signifie qu’on peut vivre. Et n’est-ce pas indispensable pour l’Homme de vivre pour pouvoir ensuite être heureux ? ^^ Prenons chaque jour conscience de ça.

  • L’amour

Définition: l’amour c’est un sentiment d’attachement absolu, un lien affectif puissant, ou encore un sentiment d’affection et d’attachement profond qu’éprouve une personne pour une autre.

L’amour de soi, l’amour d’une autre personne, l’amour des autres. L’amour, mais aussi l’amitié, c’est ce qui permet de nouer des relations, de s’enrichir des autres. « L’enfer est tout entier dans ce mot: solitude », disait V.Hugo. En effet, certes nous avons parfois besoin d’être seul pour réfléchir, penser, se retrouver soi-même. Mais nous avons surtout besoin de donner et de recevoir de l’amour. Et c’est parfois bien plus difficile qu’il n’y parait, surtout en fonction de ce que l’on a pu vivre dans le passé.  Mais, c’est l’essence même de l’Homme, sans quoi je pense qu’il ne peut pas être pleinement heureux.

Ainsi, pour s’épanouir, il faut avoir de l’estime pour soi, il faut des amis, ainsi qu’une famille. D’ailleurs, Pourquoi ne pas commencer par prendre confiance en soi, afin de pouvoir mieux communiquer avec les autres ?

L’amour de soi

Mais surtout, c’est important de s’aimer, de s’accepter. C’est la base pour pouvoir nouer des relations avec les autres. S’aimer soi-même c’est se comporter comme un ami envers soi-même. C’est donc être indulgent envers soi: critiquerions-nous un ami, le couvririons-nous de reproches à chaque à chaque erreur ? Le traiterions-nous de tous les noms, du genre: « Pauv’ con ! Quel connard celui là » etc… (ça me tenais à cœur d’illustrer ces propos mdr !) ? Ne me dîtes pas que si ! Lol Autrement c’est que ce n’est pas un ami ! 🙂

Il faut apprendre à se parler avec des mots respectueux, à être indulgent envers nous-mêmes, à nous offrir des moments agréables. Toutefois, il faut bien distinguer l’amour de soi de l’égoïsme, qui lui, consiste à ne satisfaire que ses propres intérêt, le plus souvent au détriment des autres.

L’amour des autres

Aussi, parlons de l’amour des autres. C’est quelque chose qui me tient à cœur. En ce qui me concerne, assez tôt (vers10-11 ans peut-être…)   j’ai été quelqu’un de tolérant, d’indulgent envers ceux que je pouvais rencontrer autour de moi. Ainsi, quand certains de mon âge, se moquaient assez méchamment d’un camarade de classe pour des raisons infondées, je trouvais ça injuste et ne participais pas à cet acharnement, et ce, même si cette personne n’était pas forcément un ami. Pourtant, je pense qu’il m’aurait été facile de me moquer à mon tour, et par la même, d’être considéré comme quelqu’un de « cool », en faisant rire mes camarades sur le dos de cette personne.

Mais, assez tôt (je ne saurai dire vers quel âge non plus malheureusement), j’ai intégré cette phrase: « ne  fais pas aux autres, ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse ». Je me demande d’où je l’ai entendu et pourquoi elle m’a tant marquée. Mais ce qui est certain, c’est qu’elle m’a construit sur ce chemin de tolérance. C’est plus tard que j’ai découvert que ça venait de Confucius, philosophe chinois de 500 ans av. J-C.  Ainsi, plutôt que de me moquer, ou de blâmer, j’essaye (j’avoue, je me le demande pas systématiquement pour les gens méchants, que je peux au premier abord critiquer) de me demander pourquoi telle personne est ce qu’elle est, c’est-à-dire parfois violente, méchante, timide, complexée… car l’humain se cache derrière le criminel, la souffrance se cache peut-être derrière la méchanceté.

Aujourd’hui, je n’ai pas changé. En écrivant cela, je pense à 3 personnes de mon âge que je côtoie qui sont bien souvent dans ce cas là. Je trouve toujours facile de s’acharner sur une personne parce qu’elle est sans doute plus faible. Je choisi de faire preuve de compassion, d’empathie, plutôt que de choisir la facilité, alors que je pourrai très bien moi aussi « m’amuser » à critiquer, me moquer, et ainsi « être cool » auprès de mes amis. Pour autant, je ne vole pas toujours à leur secours: je ne me risque pas forcément de les défendre, car je n’ai pas suffisamment  confiance en moi pour m’affirmer ainsi. Mais il m’arrive quand même parfois de le faire.

Pour finir, je tiens à dire que, bien sûr que je ne suis pas un ange. Bien sûr qu’il y a donc sans doute une part d’hypocrisie dans ce que je dis. Mais je ne suis qu’un Homme avec ses défauts, et ses qualités. Mais, ce qui est certain, c’est que j’ai choisi cette voie de tolérance envers les autres. Comme vous, peut-être, d’ailleurs ? 🙂

Au final, je pense que pour être heureux, il faudrait peut-être aussi respecter et aimer les autres, le monde, sans pour autant se laisser marcher sur les pieds puisque l’on a appris à s’aimer et se respecter soi-même.

  • La passion

Définition: la passion c’est une énergie qui suppose un engagement vital; le passionné est une personne qui a un gout très vif pour quelque chose.

La passion que l’on oppose souvent à la raison souffre souvent d’une image négative. Bien sûr, il faut être raisonnable, faire parler sa raison. Mais aussi, sa passion. Car la passion permet de déjouer tous les obstacles, contraintes que l’on peut rencontrer au cours de la vie. Elle permet d’avoir une énergie gigantesque à toute épreuve. Le passionné est animé par un intérêt très fort pour ce qu’il entreprend. Il ne voit souvent pas le temps passer lorsqu’il fait cette action passionnante. Et il n’y a rien de plus épanouissant.

Eh Oh !  je vous entend me hurler dessus, en grognant: « Et l’argent, dans tout ça ? Oui, l’argent, ça rend pas heureux, peut-être ?! « . Du calme, j’y viens 🙂
Cependant, je tiens à préciser tout de suite, que ça me paraît évident que l’argent ne permet pas à lui seul de rendre heureux (voyez les points précédents ! 🙂 ). Car l’argent n’est qu’une invention de nos sociétés modernes, qui tend à créer des besoins qui ne sont pas forcément essentiels pour être heureux. Mais il faut reconnaître qu’avoir beaucoup d’argent, dans notre monde, permet d’être plus libre; et c’est principalement de cette liberté que peut naître un certain bonheur. Il faut relativiser: attention à ne pas donner trop d’importance à l’argent; cela nuirait à votre bonheur !

Mais pour en revenir au passionné, en effet, très souvent, voire inévitablement, le passionné est riche. Riche intérieurement, mais aussi riche financièrement. Riche intérieurement car il s’épanouit dans son apprentissage. Riche financièrement car en effet, entreprendre quelque chose uniquement pour gagner de l’argent est souvent limité. En revanche, si l’on fait quelque chose également pour son plaisir, parce qu’on est motivé, et pas uniquement pour l’argent, on peut bien souvent s’attendre à gagner beaucoup plus d’argent que l’on aurait pu espérer. Et cela s’explique par les raisons évoquées plus haut: le passionné ne voit pas le temps passer, il s’abandonne à sa tâche, il persévère malgré les difficultés, il est déterminé. C’est un PA-SSIO-NNE !

Le hic

Vous me direz, encore faut-il trouver sa ou ses passions !  Et est-il possible de n’avoir aucune passion ? Je ne pense vraiment pas… Ce serait triste quand même. Vous avez quand même quelque chose pour laquelle vous portez un intérêt très fort, même si ça ne vous semble pas être une passion.

Exemples de passions: écouter de la musique, jouer d’un instrument (piano, violon, guitare….), la lecture, l’écriture, enseigner, regarder des films/séries, faire du sport (VTT, foot, courses…), faire rire ses amis, l’informatique, la photographie, le bricolage, les animaux, l’histoire, les jeux, les enfants (oui, ils peuvent être passionnant…), vous-même (!)  etc…

Cette liste n’est évidemment pas complète ! 🙂 Alors, à vous d’y réfléchir ! 🙂

Pour finir, je vous renvois à cette citation de ma page de présentation« Rien de grand ne s’est accomplie ici bas sans passion »HEGEL (1770-1831), philosophe allemand. A méditer 🙂

Maintenant, vous voulez bien me rendre un petit service ? Exprimez-vous s’il vous plait 🙂 C’est ce qui m’encourage à faire ce blog.
Des remarques ? Dîtes-moi ce-que cela vous inspire ? Êtes-vous d’accord avec ma vision ? Je vous réponds au plus vite 🙂 Et n’hésitez pas à partager l’article : par Facebook, par email…. (voir boutons ci-dessous).

Interview: Pourquoi mon ami écrit-il depuis très jeune ? Qu’est-ce que ça lui apporte ?


Hé hé hé ! Je suis de retour ! ^^ Voilà un article que j’avais réalisé depuis un moment, mais pour lequel j’ai mis un certain temps à arranger et à mettre en page. Mais vous vous demandez certainement: « Quel est donc cet article qui a demandé tant d’effort, tant de sueurs, tant de souffrances, à réaliser pour Nivek ? »  (bon j’exagère sans un doute un peu, un tout petit peu).

Eh bien, je vous propose ma 1ère interview réalisée sur ce blog ! J’ai choisi d’interroger un ami au sujet de l’écriture. Je vous laisse lire, et espère que vous prendrez du plaisir, et apprendrait des choses, en la lisant ! 🙂

Au fait, vous m’direz: quel est le rapport avec le bac ? Eh bien, tout d’abord cet article fait partie de la rubrique « Un peu d’esprit« , et puis je crois aussi simplement qu’évoquer le thème de l’écriture n’est pas totalement hors-sujet 🙂 De plus, je trouve aussi sympa de ne pas rester enfermé dans un thème spécifique  mais de s’ouvrir sur des thèmes qui se rejoignent; et on est aussi là pour se faire plaisir. Enfin, j’espère que cette interview vous apportera quand même quelques enseignements 🙂 (et puis trêves de justifications, c’est mon blog, j’fais c’que j’veux ! Nah ! :p)

Mais avant, voici une petite liste des écrits qu’à produit mon ami à ce jour:

Lire la suite

1,2,3, …. déjà 18 ans !


Un cap

Eh oui, l’âge de la majorité c’est quand même un cap. Je ne m’en rendais pas vraiment compte jusqu’au jour où j’ai dû m’ouvrir un compte en banque, pour transférer l’argent que j’avais sur un compte pour mineur….

A présent, je suis responsable de la vie que je souhaite mener ; le confort parental va disparaître peu à peu, place à l’autonomie et la responsabilité de mes choix, de mes actions. Mes rêves sont maintenant confrontés à la réalité ! Ben oui, à cet âge on a tous des rêves, des ambitions, faut pas croire ! Et soit je prends conscience qu’ils sont irréalisables (certains le sont sans doute…), soit je décide de me donner les moyens de les réaliser !

18 ans

Oh que non, j’vais pas faire mon nostalgique… ! 🙂

Mes sentiments : frustration et excitation

Pour le moment je ressens à la fois de la frustration et de l’excitation.

De la frustration car je commence petit à petit par prendre conscience que j’entre dans la vie active, que je m’approche de l’autonomie intellectuelle puisque je suis libre de faire mes propres choix directement, alors qu’auparavant, c’est mes parents qui le faisaient pour moi, en accord avec moi certes, mais c’était leur parole qui comptait ; et je m’approche aussi de l’autonomie financière car je devrais bien avoir un jour mes propres revenus !

De l’excitation c’est plutôt excitant de savoir que je peux agir selon ma propre volonté, que je rentre dans le monde des « grands », que je suis entièrement responsable de moi-même, et que j’ai donc plus de liberté.

Lire la suite